icon

?

Livraison gratuite à partir de CHF 75.- Nourriture saine pour chiens d'AniSwiss.

?

Nouvelles collations en vente maintenant pour un temps limité ! Utilisez le code NEW pour 15% de réduction.

Partie 9 - Minutes anxieuses pour Fippo

Ce qui s'est passé jusqu'à présent :

Fippo, le chien hirsute qui aime voyager, vit depuis un certain temps avec Marcel von Ani Swiss, bien qu'il aspire toujours à sa patrie et à Fadrina. En ce jour, cependant, il semble que son plus grand souhait puisse se réaliser. Tout commence si bien, mais soudain la vie de Fippo est en danger...

"Il se passe quelque chose, je peux le dire très clairement. Marcel est toujours au téléphone. Depuis que je l'ai entendu dire "Fadrina" récemment, je peux à peine dormir d'excitation. Je me contente de somnoler et de cligner des yeux. Ce n'est pas que Marcel va chez Fadrina et m'oublie ! Comment la connaît-il même ? Que faisait-elle au téléphone ? Parfois, j'aimerais mieux comprendre cet étrange langage humain. Mon petit pote ici, Bodesurri, ne les comprend pas non plus - et le monde encore moins.

Avant, j'étais toujours d'humeur à plaisanter et je traînais avec lui dans les gros sacs de nourriture dans l'entrepôt, ou nous chassions ensemble pour l'un des incroyablement bons Bölleli qui avait roulé dans un coin. Maintenant, cependant, je suis beaucoup trop tendu pour une telle folie. Quand il me demande de jouer et saute dedans, je grogne d'agacement. Puis il s'en va, et déjà j'ai tellement pitié du petit bonhomme. J'adorerais jouer avec lui, mais je ne peux pas, je ne peux pas quitter Marcel des yeux.

Ce matin encore moins que d'habitude. J'ai le sentiment que quelque chose de grand va se passer aujourd'hui. Marcel fait des allers-retours tout le temps, surtout au téléphone. Moooment, est-ce que je viens juste d'entendre ça ? Psst ! Oui! Il l'a encore dit ! Fort et clair! Fadrine !

Immédiatement, je saute du plafond. Ma queue remue si fort et si vite que j'ai peur qu'elle se casse. Bien sûr, Bodesurri interprète immédiatement cela comme une envie de jouer et saute autour de moi de manière invitante. Je suis tellement excitée que je me mets à aboyer fort, ce que je ne fais jamais.

"Oui, tu peux venir avec moi !", dit Marcel et range ma couverture, mon bol et deux bouteilles d'eau dans un grand sac. "Venez" je comprends. Maintenant, si je savais où aller ? Mais Marcel marche déjà en direction du camp, y prend un sac de nourriture et charge le tout sur un chariot de transport, puis il siffle doucement.

Bodesurri et moi sommes abattus, et j'ai presque renversé Bodesurri, je suis tellement excité par anticipation. Je ne me calme à nouveau que dans ma boîte dans la voiture. Alors que Bodesurri ronfle déjà doucement à côté de moi et remue parfois ses jambes dans son sommeil, je regarde par la fenêtre bien éveillé et j'essaie désespérément de voir tout ce qui me dit que je vais chez Fadrina. Mais je ne vois que des voitures, des voitures, des voitures, parfois un buisson et maintenant ; maintenant une grande montagne arrive, mais elle semble très différente des montagnes près de Fadrina. Déçu, je me laissai retomber sur la couverture. Sans pouvoir rien y faire, mes yeux se ferment.

Je me réveille lorsque quelqu'un ouvre le coffre. L'air frais m'accueille. Ça sent l'eau. Je lève les yeux confus, mais il n'y a que Marcel qui ouvre la mienne et la boîte de Bodesurri. « Viens ! » crie-t-il. Somnolents, nous titubons.

Immédiatement, je plante mon museau dans chaque touffe d'herbe. Tant d'odeurs inconnues ! Mmmh, une dame aux chiens se promenait juste ici. Je renifle et renifle et soudain nous sommes face à une rivière. Je saute immédiatement dans l'eau.

Je m'emballe, je ne peux rien faire. Et fort est ce rugissement. Au loin j'entends Marcel appeler. Je le vois courir le long de la berge. Moi aussi je veux aller à terre, mais l'eau est plus forte. Cela me motive de plus en plus. Maintenant, une vague a tonné juste au-dessus de ma tête, l'eau coule dans mes yeux, dans mon nez, je respire à bout de souffle, je ne vois plus rien.De toutes mes forces je nage vers le rivage, mais je m'emballe aussitôt, merde !

Je ne savais pas que les inondations pouvaient être si violentes. Encore une fois, je me sens à nouveau attiré sous l'eau. J'essaie rapidement de faire surface, mais la succion me tire à nouveau vers le bas. Je donne des coups de pied et des coups de pied comme jamais auparavant dans ma vie. A travers le voile d'eau je vois Marcel et Bodesurri sprinter, Marcel agitant les bras. Là! Soudain, je sens quelque chose sous mes pattes. Sable. Je peux à nouveau me tenir debout ! L'eau ne me monte qu'à la poitrine.

Je tousse et j'ai une respiration sifflante. Marcel appelle. J'éternue. Marcel rappelle. Entre lui et moi, il y a une assez grande étendue d'eau. Dois-je me reposer un instant ? non J'entends Bodesurri gémir et je me prépare à traverser. Immédiatement, je ressens à nouveau ce déchirement, mais pas aussi fort qu'avant. Je frappe à nouveau fort, bien que je sois assez fatigué. Coup de pied, coup de pied, n'abandonne pas, me dis-je. Bientôt je serai à nouveau devant Marcel, mais je continuerai. Coup, coup, coup. Il ne manque plus grand chose maintenant. Une fois de plus, je rassemble toutes mes forces et nage aussi fort que possible.

Marcel est très proche. Il attrape mon bras, attrape mon col et me tire hors de la rivière. « Oh, Dieu merci ! » s'exclame-t-il, et je peux clairement voir une larme dans ses yeux. Bodesurri danse autour de nous comme s'il avait été piqué par une guêpe. Je secoue l'eau de ma fourrure et je ne peux pas m'arrêter. Après cela, je suis retourné à la voiture assez fatigué mais très heureux avec Bodesurri et Marcel. La seule chose que je refuse, c'est l'eau qu'il me propose. J'ai vraiment eu assez d'eau !

Je suis à peine de retour dans la boîte que je m'endors, j'en ai tellement fini avec les pâtes. Je n'entends même plus Marcel démarrer le moteur. À un moment donné, j'ai l'impression d'entendre la voix de Fadrina. Ou est-ce juste un rêve ?"


Fippo a-t-il vraiment entendu la voix de Fadrina ? Attendez-vous à la suite !

.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.
Suche